Gabriella Cortese Rioufol

La plus parisienne des italiennes c’est elle : Gabriella, avec deux « L » comme autant de raisons de s’envoler de son Turin natal pour atterrir à Paris...

On est en 1984, elle a 18 ans, elle est danseuse, et au hasard de la vie, pousse les portes du Crazy Horse qui l’engage sur le champ. Hors scène, c’est aux Bains ou au Palace qu’elle illumine la piste. Des rencontres, des amis, l’oiseau aurait-il trouvé son nid ? Pas encore ! Il faut voyager, découvrir, s’enrichir d’expérience, alors l’oiseau migre encore et c’est à Bali, que la surnommée Gaby, fait réaliser des paréos avec ses propres imprimés… La grande aventure commence… Antik Batik est née. Sa marque, son premier bébé. Suivra Nicola, son désormais grand oisillon, qu’elle continue de couver comme la mamma qu’elle est.

Rangée des chaussons, son travail est devenu son sport de combat, elle nous ouvre les portes de son beau nid, perché près de Pigalle, essorée par la fashion week mais si heureuse de voir son travail achevé : l’été s’annonce comme elle, vibrant et haut en couleurs ! Une explosion de fleurs, de broderies et d’imprimés détonants.


Passionnée d’artisanat, Gabriella le cherche partout et lui fait la part belle, depuis 30 ans. Elle salue le travail de groupe, chez elle, l’union fait la force et elle ne manque pas de savoir s’entourer et de jurer fidélité. Gabriella est un oiseau rare qui sait voyager dans le temps, à travers l’art, la peinture, les livres. Si elle s’extrait du quotidien, c’est pour trouver l’inspiration, bien penser ses collections et les offrir comme elle ramènerait des souvenirs de voyage, un drôle de voyage, le sien, au goût du jour toujours, avec ce je-ne-sais-quoi que d’autres n’ont pas… Gabriella, elle l’a.